Petite histoire du Temple d’Or

Temple d'Or à Amritsar dans le Pundjab indien est le lieu le plus sacré des Sikhs.
Temple d’Or à Amritsar dans le Pundjab indien est le lieu le plus sacré des Sikhs.

En Inde, dans l’état du Pendjab à quelques kilomètres de la frontière pakistanaise, la ville d’Amritsar s’est construite autour d’un édifice singulier. On l’appelle le Temple d’Or à cause de la couche du métal précieux qui le recouvre. Harmandir Sahib ou l’Illustre temple du Seigneur est le nom officiel de ce temple, le plus sacré du sikhisme. La religion Sikh a été fondée par Guru Nanak, un indien mystique, qui vécût dans la région au XVe et XVIe siècle. Sous l’ombrelle du monothéisme sa doctrine mélange différentes influences spirituelles et religieuses. Le livre le plus sacré des sikhs: le Guru Granth Sahib, repose justement dans ce sanctuaire doré, bâti à l’endroit où le fondateur du sikhisme venait méditer sur les bords du lac de l’ambroisie, le Amrit Sarovar. Le temple érigé au début du XVIIe siècle par le cinquième guru Arjan, est, non seulement, le symbole de cette religion mais aussi celui de la culture des Sikhs. Détruit à plusieurs reprises à travers les siècles, il a toujours été reconstruit. Il porte en lui toute une symbolique de résistance. Le temple est ouvert à tous ceux qui souhaitent s’y recueillir sous seule condition de se couvrir la tête. Nombreux Sikhs indiens mais aussi ceux de la diaspora y viennent comme bénévoles pour un certain temps afin de s’occuper de différentes missions : nettoyer les lieux, renseigner les visiteurs, préparer et/ou distribuer la nourriture à tout pèlerin. Les chants sacrés et les passages du livre sacré y sont psalmodiés à longueur de journée mais aussi la nuit, car le temple, comme le veut la tradition du sikhisme, reste ouvert en permanence et à tout le monde.

MICHAL