Rome des Princes superbes

“Chaque ville à sa façon avait été inoubliable. Il me sera difficile de …. Rome! Sans doute Rome! Je chérirai le souvenir de ma visite ici aussi longtemps que je vivrai.” Ainsi conclût, sans diplomatie, la Princesse incarnée par Audrey Hepburn, dans le célèbre film de Billy Wilder: “Les Vacances romaines”. Rome! Qui n’en a pas rêvé et qui ne l’a pas visitée ? “Seule Paris égale Rome, seule Rome égale Paris,” dit la devise d’un partenariat unique qui lie ses deux villes phares de la culture occidentale. Prise d’assaut par des masses des touristes avides de goûter à la splendeur de ses trésors, à ses principales églises et à ses galeries, Rome est souvent noire de monde. Aussi, afin d’échapper à la foule, je vous propose cinq arrêts originaux : historique, romantique, mais aussi princier, tous accessibles à la visite, et pour le plus grand bonheur des curieux et des exigeants, à l’écart des circuits touristiques traditionnels ! Prêts ?  Suivez le guide dans la Rome des Princes!

Compagnie des voyageurs: Rome
Au Palazzo Corsini, l’une des plus belles galeries de Rome, la collection est aussi riche qu’éclectique!

Palazzo Corsini

Niché discrètement dans une ruelle du quartier de la bohème romaine, l’imposant Palazzo Corsini est un des hauts-lieux de l’histoire romaine. Bâti pour un neveu du pape Sixte IV, il fût habité au XVIIème siècle par la Reine Christine de Suède. Personnage haut en couleurs, la scandaleuse reine qui quitta le trône de son pays pour se convertir au catholicisme, y fonda la célèbre Académie d’Arcadie. Le frère de Napoléon Ier, Roi de Naples, d’Espagne et des Indes Joseph Bonaparte y logea avec sa suite avant que le palais ne devienne propriété d’état et qu’une galerie d’art n’ouvre au public, tout comme sa bibliothèque historique et le jardin du palais, devenu le Jardin botanique de Rome. Palazzo Corsini, qui compte dans sa collection entre autres des peintures de Rubens, du Caravage, de Ribeira ou de Rosalba Carriera, fait partie de la Galerie Nationale d’art ancien, institution partagée sur deux sites. On peut aussi y admirer tranquillement une belle collection de sculptures car tout à fait à l’écart des grands axes. Ce musée a une atmosphère reposante.

++ Au calme, admirez les œuvres des grands maîtres avant la balade dans Trastevere et le déjeuner au restaurant Dar Poeta, célèbre pour ses pizze.

Compagnie des voyageurs: Rome
La fameuse Fresque de Pierre de Cortone glorifiant la famille Boromini dont l’emblème est l’abeille.

Palazzo Barberini

L’autre pôle de la Galerie Nationale d’art ancien se trouve sur la rive gauche du Tibre. De nombreuses expositions d’envergure sont organisées régulièrement dans le prestigieux palais de la famille Barberini. L’immense Palazzo, véritable chef-d’œuvre d’architecture, est lié aux noms des plus illustres bâtisseurs de l’époque baroque. Ce lieu de prestige fût commandé à Maderno par le pape Urbain VIII (Matteo Barberini). Plus tard, Innocent X, un autre des Pape-Princes, s’y installe et agrandit la riche collection d’œuvres d’art qui compte autant de chef d’œuvres que n’importe quel grand musée européen.  Ici, l’on peut admirer par exemple le portrait présumé de Beatrice Cenci par Guido Reni, la maîtresse du Raphaël peinte par le jeune maître, mais aussi celui du roi d’Angleterre Henri VIII par Holbein. Le Titien, El Greco et le Caravage y sont également présents. C’est à Bernin qu’on doit l’escalier carré du palais, contrepoint de l’escalier réalisé par son rival Borromini en forme de spirale. Un lieu hautement artistique!

+++ Le billet du Palazzo Corsini  (12€) donne accès à la galerie les 10 jours suivant la première visite et vice-versa.

Compagnie des voyageurs: Rome
Le style néoclassique est à l’honneur dans cette magnifique petite Villa antique décorée avec goût

Villa Torlonia et ses casini

Changement d’époque et de décor! Quiconque apprécie le calme de Palazzo Corsini  et désire approcher en toute tranquillité le passé glorieux de Rome, ne pourra qu’être enchanté par la visite des Musées de Villa Torlonia. Située sur l’historique Via Nomentana, cette belle villa a été bâtie dans un style néoclassique par les Princes Torlonia au début du XIXème siècle. Le style empire est bien présent dans le palais principal dit Casino Nobile qui domine le jardin à l’anglaise. On plonge dans la vie des princes, à cette époque où les murs aux délicates fresques remémorent les histoires de Cléopâtre et d’Alexandre le Grand. Le statuaire y est très présent, bien évidement, avec les  pièces antiques mais aussi celles de Canova et ses contemporains. L’art moderne s’installa avec le musée de la deuxième école romaine (XXème siècle) sur les étages supérieurs. Dans l’étonnant Casino delle Civette (Maison des Chouettes) c’est l’art nouveau, nommé en Italie “Liberty” et dans  le Casino dei Principi, se trouvent les expositions temporaires.

+++ Gratuit pour les Parisiens avec justificatif de domicile (comme dans tous les musées de Musei in Comune).

Compagnie des voyageurs: Rome
Célèbre perspective de Borromini longue de 9 mètres à peine mais qui l’illusion d’un long couloir

Palazzo Spada

C’est dans le majestueux Palazzo Spada, siège du Conseil d’État, que se trouve la très discrète Galleria Spada. Ce beau palais renaissance, conçu par l’architecte Baronino, abrite pourtant l’un des plus célèbres ovnis architecturaux de l’histoire de l’Art: la Perspective Borromini, un trompe-l’œil en trois dimensions niché dans une petite cour du palais. Le cardinal Bernardino Spada acheta ce palais au milieu du XVIIème siècle pour y installer sa riche collection de titres honorifiques et sa non moins surprenante collection d’œuvres d’art. Grand humaniste, mécène et ami des artistes il est à l’origine de cette belle collection présentée dans quatre salles d’époque, au sein de l’édifice, riche de quelques pièces remarquables. Parmi elles, le buste de Laocoon du Bernin, portait d’un musicien du Titien et une madone d’Artemisia Gentileschi. Ici, seuls, les véritables amateurs et passionnés d’art côtoient les historiens et leurs étudiants, dans une atmosphère silencieuse d’un autre temps. J’adore!

+ Une petite collection à découvrir en une petite heure entre deux séances de shopping. Et pourquoi pas ! (5€)

Compagnie des voyageurs: Rome
L’un des joyaux de l’art baroque romain, cette Galerie des glaces laisse le visiteur sans voix.

Palazzo Doria-Pamphilj

Pour une immersion dans le quotidien d’une famille noble de Rome, la visite du Palazzo Doria-Pamphilj, sur le Corso, s’impose. Ici, on s’offre le privilège de pénétrer dans les chambres privées de la famille qui habite toujours les lieux ! La visite est accompagnée. Pendant une heure, on déambule à travers des appartements somptueux, occupés depuis la construction du palais au XVIIème siècle, avec un audio-guide. Les familles des cardinaux Santoro, Della Rovere, puis la puissante famille Aldobrandini s’y installèrent tour à tour, puis le palais est apporté en dote au prince Camillo Pamphilij, neveu du pape Innocent X. Dans les salles d’apparat à visiter librement, une riche collection, assemblée au fil des siècles, s’enorgueillit de quelques chefs-d’œuvre absolus de l’art occidental. Attendez vous à deux Parmesan, trois Caravage, quatre Lorrain et pour couronner le tout “LE”  portrait du pape Innocent X par Vélazquez! Le buste de ce dernier est installé au fond d’une époustouflante galerie des glaces et une splendide collection des sculptures fait le bonheur de tout amateur d’art et de décoration!

+ Les audioguides avec les commentaires détaillés mais très drôles sont compris dans le prix du billet (12€ la galerie d’art et la visite des appartements est en supplément à 6€)

MICHAL